Service d'assainissement

Contactez le S.R.B

SRBMaison Cécile Bocquet

160 Grande Rue

74930 Reignier-Esery

SRB+33 4 50 95 71 63

SRB Contactez-nous par Email

Ouverture

SRBDu lundi au jeudi

SRB08:30 - 12:00 / 13:30 - 17:30

SRBLe vendredi

SRB08:30 - 12:00 / 13:30 - 16:30

Fonctionnement de votre station d'épuration

Prétraitement :

pour enlever les flottants (dégrillage, dessablage et dégraissage).

Traitement biologique :

(aération et décantation) pour permettre aux bactéries présentes dans l’eau de se développer et se nourrir de la pollution - L’eau traitée est alors rejetée vers l’Arve, et les boues (mélange de bactéries) sont recirculées dans le bassin d’aération pour maintenir une quantité suffisante de bactéries en fonction de la pollution à traiter, ou évacuées vers le traitement des boues.

Traitement des boues :

les boues évacuées sont déshydratées sur un filtre-presse avant d’être séchées dans une serre pour atteindre une siccité de 90% environ (aspect de granules), et permettre un épandage sans nuisances.

Bilans de fonctionnement :

le traitement fait l’objet d’une auto-surveillance régulière avec des bilans complets entrée-sortie tous les mois, dont les résultats sont transmis à la DDT et à l’Agence de l’Eau. De même, des analyses sont effectuées sur les boues avant chaque épandage, ainsi qu’un suivi des sols concernés.

SIPIBEL :

depuis l’ouverture du Centre Hospitalier Alpes Léman (CHAL), nous avons l’obligation de traiter les effluents hospitaliers dans une filière dédiée. Constatant que le site (hôpital + step dédiée) était unique en France, et que des programmes de recherche étaient lancés au niveau national, nous avons proposé d’ouvrir notre step à un groupement d’universités spécialisées (ENTPE, INSA de Lyon, Université de Limoges, Université de pharmacologie de Paris XI, CNRS...) afin de mettre en place un observatoire (analyses sur de nombreux paramètres : médicaments, produits de nettoyage...) et un programme de recherche portant notamment sur la caractérisation et la traitabilité des effluents hospitaliers. Un volet de l’étude porte également sur la comparaison des effluents domestiques avec les effluents hospitaliers. Cette étude, qui devait durer 3 ans, vient d’être prolongée par une nouvelle convention avec l’Etat.